secteur immobilier au Maroc

Depuis quelques années, jusqu’en 2014, on observe un secteur immobilier aux tendances fluctuantes. Les prix affichent une tendance générale à la baisse, avec des périodes de hausse. Les variations ne sont généralement pas les mêmes, elles diffèrent selon les régions et les villes. L’immobilier à Marrakech et au Maroc affiche une diminution des prix qui se chiffre à environ 1,2% en opposition avec la hausse de 1% que l’on observait durant le dernier trimestre de l’année 2014. Toutefois, les biens immobiliers mis à disposition sur le marché marocain deviennent plus accessibles pour un certain type d’acquéreurs. Ce sont principalement les futurs acheteurs bénéficiant d’un financement et d’un pouvoir d’achat certain. Grâce à cette situation, les biens se vendront beaucoup plus facilement, tant que les biens seront proposés aux prix du marché et qu’ils seront de bonne qualité.

Selon les professionnels, on observe la tendance actuelle et on la dépeint, pourtant il reste difficile actuellement d’émettre des avis sur la situation du secteur immobilier à Marrakech et au Maroc tout au long de l’année 2015. C’est seulement à partir du mois de mai que les tendances de vente pourront se préciser. Tous les intervenants du secteur doivent s’investir afin que l’activité immobilière reprenne avec beaucoup d’envergure. Les promoteurs du secteur peuvent intervenir en proposant des biens diversifiés, surtout ceux destinés à la classe moyenne. Pour assurer la bonne qualité des biens commercialisés, les promoteurs doivent aussi implémenter une charte de qualité dans l’ensemble des processus qui interviennent de la construction jusqu’à la livraison des bâtiments. Autre acteur, les organismes de financements qui devraient accompagner les couches sociales à faibles revenus dans le processus d’acquisition de biens. L’État en tant que principal acteur administratif devrait simplifier les procédures pour les promoteurs.

Toujours selon les professionnels du secteur, le secteur immobilier à Marrakech et au Maroc a connu en 2014, un tassement des demandes et des prix. Au vu de la crise qui a frappé le pays, on observe que les clients sont devenus plus exigeants en ce qui concerne la qualité des produits qu’ils souhaitent acquérir. Conséquence de ces exigences, les prix proposés par les futurs acheteurs sont inférieurs aux prix demandés par les promoteurs. Toujours selon le même point de vue, l’année 2015 ne sera qu’une continuité des évènements de l’année 2014. On assistera, au cours de l’année à des périodes où les prix n’augmenteront pas, quoi qu’il en soit l’offre devra être revue à la baisse afin de répondre à la demande actuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation